Airbus Defence and Space : mobilisation sur les salaires.

La mobilisation du 12 avril à Airbus DS Toulouse est une réussite  avec plusieurs centaines de salariés mobilisé.es !!

La direction propose des niveaux d’augmentation en dessous de l’inflation 2024 et sans rattrapage des retards et pertes de pouvoir d’achat des dernières années ni aucune augmentation générale pour les cadres (80% des salarié.es de l’entreprise).

La réaction des salarié.es est sans appel : toutes et tous ont répondu présent à la mobilisation !

https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/haute-garonne/toulouse/si-les-salaires-ne-decollent-pas-airbus-fonce-droit-dans-le-mur-alerte-la-cgt-qui-appelle-a-la-greve-2953445.html

https://actu.fr/occitanie/toulouse_31555/toulouse-la-cgt-airbus-lance-un-appel-a-la-greve-la-pire-politique-salariale-proposee_60934875.html

Le tract pour plus d’infos :

Liberté pour Georges Abdallah – Bus pour la manif de Lannemezan le 6 avril 2024.

Après 40 ans de prison, Georges Abdallah est sans doute le plus vieux prisonnier politique au monde !

Retour en images sur la manifestation du 6 avril 2024 devant la prison.

Prise de parole CGT :

La lettre de Georges :

La vidéo d’appel :

La France et la Région d’Occitanie présidée par la gauche ont le triste privilège d’avoir le plus ancien détenu politique d’Europe et un des plus anciens au monde.

Même les assassins du Préfet Claude Érignac et nombre de détenus de droit commun ont été libérés mais pas lui.

La raison est qu’il défend depuis toujours la cause du peuple palestinien .

Rappelons que  Georges Abdallah est incarcéré depuis 40 ans, qu’il est libérable depuis 1999, que deux libérations ont déjà été prononcées à son encontre mais rejetées par le parquet et que la dernière avait été conditionnée par un arrêté d’expulsion qui n’a pas été signé par le ministre de l’Intérieur.

En effet,  Manuel Valls a refusé de signer le décret et a choisi de fait,  de le maintenir en prison sous les ordres du gouvernement de droite israélien.

Le tout avec le blanc sein du Président de la République dont plus grand monde ne se souvient du nom…..

L’actuelle  présidente de Région Occitanie était alors secrétaire d’Etat, peut-être sera-t-elle interpellée par cette tache qui souille la région qu’elle préside ???

Le collège Clémence Isaure en grève !

Epuisé.es par le manque d’effectif, le manque de moyens humains et matériels Les personnels enseignants, de la vie scolaire et médico-social du collège sont en grève. Toutes et tous dénoncent une situation qui se dégrade de jour en jour malgré tous leurs efforts. Les parents d’élèves FCPE soutiennent leur revendications et étaient présents le 28 mars devant le collège pour marquer leur soutien.

Les revendications sont :

  • plus de personnel : enseignant.es et remplaçant.es, AED (surveillant.es), AESH (aide pour les enfants en situation d’inclusion malgré un handicap), pole médico-social, …
  • moins d’élèves par classe (une limitation à 24 élèves par classe)
  • une stabilisation des effectifs globaux sur l’année (55 nouveaux élèves arrivés depuis la rentrée !)
  • Avoir des conditions matérielle décentes pour ne plus subir : dégradation matérielle, températures intenables l’été (plus de 35 degrés), des toilettes insalubres, casiers des élèves détruits, matériel informatique obsolète, préau trop petit dimensionné pour 100 élèves alors que le collège compte 724 élèves

Soutenez leur lutte en signant cette pétition créée par les parents d’élèves FCPE : https://chng.it/Njjwyj5xNF

Dans le même temps les les agents techniques du collège (entretien des locaux, accueil loge, cantine) sont également en grève face à l’augmentation des non-remplacements des personnels du conseil départemental et des conditions de travail qui se dégradent.

La colère monte dans les collèges !

Préavis de grève illimité déposé dans les cantines des collèges du département

L’Intersyndicale CGT CD 31 – SUD CT – FO 31 a déposé un préavis de grève illimité pour l’ensemble des collèges à compter du vendredi 22 mars 2024.


Deux réunions ont eu lieu avec la direction générale et l’exécutif pour examiner les revendications posées et notamment la question des remplacements. C’était les réunions des Trois Singes « J’entends rien, je vois rien, je ne dis rien »… .


Ne soyons pas dupes, pour l’instant, il ne se passe rien. Et des collègues de plus en plus nombreux se sont lancés dans l’action.
Dès vendredi 22 mars 2024, des collèges ont déjà débrayés et en ce lundi, çà s’accélère. Un premier RDV est fixé le jeudi 28 mars 2024 à partir du 11H30 au collège Jules Vallès de Portet sur Garonne. Nos organisations syndicales CGT, SUD et FO appellent à y participer.
D’ores et déjà, l’Intersyndicale CGT CD 31 – SUD CT – FO 31 appelle à une journée « cantine morte » le vendredi 5 avril.
Nous souhaiterions que tous les agents se mettant en action fassent remonter leurs actions auprès de l’Intersyndicale.
Pour rappel, une heure de grève est une heure décomptée et non, une journée.

Nos revendications :

  • La création de postes en nombre suffisants pour remplir les missions et le remplacement systématique de toutes les absences.

La prise en compte de la réalité de la pénibilité dans les collèges.

  • Faciliter le recrutement ou le passage en catégorie B des agents de maintenance et des responsables de cuisine. Leur responsabilité et les diplômes demandés le justifient. Revaloriser ces agents (il y en a un par collège) serait déjà une reconnaissance de notre collectivité.
  • La dotation des EPI obligatoire pour toutes et tous,
  • À la polyvalence tant souhaitée, nous répondons expertise et respect des métiers
  • Titularisation de tous les précaires
  • Participation financière de l’employeur à la prise en charge des repas des agent.es,
  • Attribution d’un ticket restaurant pour tous les agent.es travaillant dans les collèges où il n’y pas de cantine le mercredi.

L’Intersyndicale CGT CD 31 – SUD CT – FO 31

Suppression de 1300 postes dans le spatial ! Communiqué de la CGT Thales Alenia Space.

Le mardi 5 mars le PDG de Thales Alenia Space a fait convoquer une réunion extraordinaire du CSE Central durant laquelle il a annoncé aux représentant.es du personnel la suppression 1300 postes dont 1000 en France sur la société.

Les 2 sites français de Thales Alenia Space vont donc être très impactés. L’établissement de Toulouse le sera très probablement de façon plus importante aux vues des dernières décisions de découpages industriels de la direction générale.
Dans le même temps le groupe Thales annonçait, aux marchés et à la presse, des résultats financiers exceptionnels et a un niveau jamais réalisé jusqu’à maintenant, avec notamment plus de 2 milliards de bénéfices avant impôts et taxes. Thales Alenia Space elle-même est légèrement bénéficiaire.

Pour la CGT cette décision est incompréhensible et totalement injustifiée. Elle met en péril l’emploi bien sûr mais aussi la pérennité de notre société à moyen terme.
À court terme c’est aussi la santé des salarié.es qui est mise en danger. En effet les effectifs actuels ne suffisent pas pour soutenir la charge de travail présentée par la direction de Thales Alenia Space. Avec des postes en moins la situation sera encore plus difficile pour les salarié.e.s restant.e.s qui devront produire cette charge de travail. Nos clients seront-ils livrés à temps et des produits qu’ils attendent ? Nous maintiendront-ils leur confiance ?


Nous tenons à vous rappeler l’importance stratégique du spatial dans la période actuelle tant dans le suivi et l’anticipation du dérèglement climatique que dans le support aux théâtres d’opérations. L’autonomie française dans ce secteur stratégique nécessite d’avoir un industriel majeur dont l’état soit l’actionnaire principal. Thales Alenia Space est la seule société qui répond à ces critères.
L’activité de notre site contribue aussi fortement au dynamisme de notre territoire, à l’emploi en sous-traitance, à l’expertise et aux débouchés des universités et écoles d’ingénieurs sur la Métropole.


La CGT est consciente de la mutation du marché du spatial. Elle a d’ailleurs, à de nombreuses reprises, avec l’intersyndicale, alerté en CSE et CSE Central sur les opportunités de marchés à ne pas manquer et les adaptations indispensables de notre politique industrielle. Malheureusement la direction a préféré mépriser nos alertes et a été
incapable d’avoir une vision claire et stratégique du positionnement de notre entreprise sur ces marchés. Ni une politique industrielle à mener pour déployer cette stratégie.
De cette incompétence de notre direction générale, il faudrait que ce soit les salarié.es qui en paient le prix ? Pour la CGT c’est NON !
Nous avons interpelé les député.es haut-garonnais.es sur la situation de Thales Alenia Space. Nous avons déjà rencontré cinq d’entre eux vendredi 15 mars 2024 et restons disponibles pour les député.es et élu.es locaux qui n’ont pas pu assister à cette première rencontre.
En parallèle nous préparons un plan d’action pour que les salarié.es ne soient pas sacrifié.es sur l’autel de la politique financière court termiste de notre direction.

Urgence salaires : Pour rattraper l’inflation : l’urgence c’est d’augmenter les salaires dans toutes les entreprises et les services.

La hausse des prix atteint des records, au delà de 20% sur de nombreux produits.

Sous l’effet de l’inflation, nos salaires reculent, et remplir le réfrigérateur, payer ses factures ou partir en vacances devient de plus en plus difficile.

Pire, 8 millions de personnes, soit un quart des travailleur·ses, sont aujourd’hui précaires
(Observatoire des inégalités, 2023).

Nous revendiquons !

  • Une hausse générale des salaires et des pensions
  • L’augmentation du Smic à 2 000 € bruts.
  • L’indexation des salaires sur le Smic et les prix( rétablissement de l’échelle mobile des salaires ) .
  • L’égalité salariales entre les femme et les hommes

Le salaire net c’est pour le mois, le salaire brut c’est pour la vie.

Il faut augmenter les salaires ! La prime de partici-
pation ou l’intéressement qui ne répondent pas à la
hausse du coût de la vie et ne comptent pas pour
notre protection sociale.
(maladie, chômage, maternité, paternité, invalidité, retraites).

Le flyer en A5 pour aller à la rencontre des salarié.es :


Le tract confédéral :

28 mars 2024 – Rassemblement de soutien à Jean-Paul Delescaut devant la Bourse du Travail de Toulouse !!

prise de parole de l’UD CGT 31

Le Secrétaire Général, Jean-Paul Delescaut, est convoqué au tribunal le 28 mars prochain pour le soutien de l’UD au peuple palestinien.

Ne nous y trompons pas : il s’agit d’une nouvelle attaque d’une grande violence contre le syndicalisme, contre la liberté d’expression, contre les voix exprimant le refus de la guerre et la résistance au fascisme qu’on veut nous imposer et, in fine, contre les droits démocratiques chèrement conquis par le peuple travailleur de notre pays.

La pétition en ligne que nous avons initiée https://www.change.org/Contre_la_répr…

Voir l’intégralité du communiqué de nos camarades ;

https://www.cgt59.fr/wp-content/uploa…

#peaceworld

Garages Renault (EdenAuto) en grève le 15 mars 2024

Après un mois et demi de Négociation Annuelle Obligatoire (NAO) et 3 journées de négociations, nous n’avons toujours aucun chiffre de 2023, aucune réponse à nos revendications de 5% d’augmentation générale, ni même une base de négociation.

À la suite du rachat de RRG par Edenauto, nous n’avons pas eu de NAO en 2021 et 2022, mais le PDG, associé unique a pris 200 000€ de dividendes sur l’exercice 2022.

Si rien ne bouge on se refait la même chose vendredi prochain 22 mars à 11h.