Quand on touche à un-e syndiqué-e CGT, on touche à toute la CGT ! Victoire de la CGT à Bovis !

La direction de Bovis, une boite de transport, a voulu piéger notre camarade Georges, tout nouveau élu CGT au CSE. Georges veut faire bouger les choses dans sa boite et cela dérangeait trop la direction…

Ils ont essayé de le licencier et la CGT s’est mobilisée.

L’inspection du travail a refusé son licenciement. C’est une victoire pour la CGT et pour l’Union Locale CGT Colomiers qui a toujours accompagné Georges, de son adhésion au bureau de l’inspection du travail.

Nous avons toujours cru en la solidarité et nous avions raison de croire en la CGT…

Comme le prouve cette vidéo enregistrée fin décembre 2023 au sortir de l’entretien de licenciement de Georges…

Encore merci à toutes et tous les camarades qui se sont mobilisé.es pour l’accompagner ce jour-là.

Vive la CGT ! #OnEstLaCGT

Inauguration de la nouvelle gare Matabiau : les Cheminots s’invitent !

Le 5 septembre, 9h le tapis rouge, les bulles et les courbettes seront de sortie pour l’inauguration de la nouvelle gare de Toulouse Matabiau. Le hall de la gare va devenir le théâtre d’une représentation des têtes « bien-pensantes » de ce pays et du gotha de l’Occitanie.
L’objectif sera de montrer aux yeux du grand public, que notre pays continue d’être grandiose, et qu’il sait atteindre ses objectifs pour accueillir la coupe du monde de rugby tout en écornant, au passage, les conditions sociales des Cheminot-e-s et le service public. 
Ce sera l’occasion pour les Cheminotes et Cheminots de venir exprimer leur mécontentement sur le devenir de l’entreprise, la qualité de service rendu et la dégradation de nos conditions sociales.

Post facebook : https://www.facebook.com/events/s/rassemblement-interpro/700938425186895/

Post twitter : https://twitter.com/Cgt31/status/1696629592176332827

Post Instagram : https://www.instagram.com/p/CwiwqbCMfaW/

Le tract complet ici :

CANAL DU MIDI : EN GREVE ET EN LUTTE CONTRE LE PROJET DE TELECONDUITE ET TOUTES SES CONSEQUENCES

Depuis plusieurs mois, les personnels de la DT Sud-Ouest de Voies Navigables de France sont mobilisés contre la réforme des retraites et pour la satisfaction de leurs revendications locales.

La politique du tout automatisation menée par VNF sur le Canal du Midi met en péril la fréquentation touristique et la gestion de la ressource en eau. Les personnels en subissent les conséquences directes à travers des réorganisations en cascade et une baisse de leur niveau de vie.


Au sein du service territorial Midi, qui gère ce canal, l’effectif se compose aujourd’hui de 80 personnels titulaires toutes missions confondues et de 80 CDD qui alternent périodes de chômage et contrats saisonniers de 8 mois.


Les suppressions de postes, la précarisation de l’emploi et la sous-traitance anarchique conduisent à une impasse, sur un site pourtant classé à l’UNESCO !

  • Contre le projet de télé-conduite des écluses et la suppression d’implantations
  • Pour les recrutements sous statut nécessaires afin de garantir la sécurité des usagers et des conditions de travail décentes
  • Pour l’augmentation des rémunérations alors que les réorganisations entraînent des pertes financières
  • Contre une politique immobilière qui sacrifie les besoins des personnels et déclasse des maisons éclusières (nécessité absolue de service).
  • Contre les discriminations et la répression syndicale

Les personnels se rassembleront le lundi 29 mai à partir de 9h
Sur une écluse du département de l’Aude
Pour porter leurs revendications dans le cadre du préavis de grève déposé sur l’ensemble du mois de mai.

PETITION CONTRE L’AUTOMATISATION DU CANAL DU MIDI

https://chng.it/JCrFhQkQMS


Le canal du Midi réalise près de 30% du trafic national du tourisme fluvial français.
Son automatisation met en péril la fréquentation touristique et dénature ce site classé au patrimoine mondial de l’humanité.
Elle conduit à ce que les usagers soient livrés à eux même pour effectuer les manoeuvres de franchissement
des écluses. Les dysfonctionnements sont quotidiens et de nombreuses pannes et incidents perturbent la
navigation.
Les enjeux sont multiples:
L’automatisation entraîne une baisse du niveau de sécurité pour les plaisanciers.
Elle occasionne des gaspillages d’eau, car seule la présence d’un(e) éclusier(e) permet de réguler le trafic en
regroupant les bateaux, là où les cycles automatisés entraînent des passages individuels et de fausses
bassinées.
Les sécheresses de plus en plus fréquentes imposent de gérer l’eau de la manière la plus fine et optimale
possible. Tout comme les crues nécessitent un travail humain dans une proximité qui garantisse fiabilité et
réactivité.
Face à ces enjeux climatiques, la présence d’éclusier est la seule solution rationnelle adaptée, comparée au
coût exorbitant de l’automatisation et de la maintenance de ces installations informatiques nouvelles, qui à
terme est loin d’être assurée.
Dans un tel contexte, sans tirer aucun bilan des prototypes expérimentés et de leurs dysfonctionnements,
l’automatisation décidée par l’Etat et VNF se poursuit à un rythme inquiétant.


LES CANAUX NE SONT PAS DES AUTOROUTES!


Pour préserver le caractère authentique du Canal du Midi, ouvrage remarquable né du génie de Pierre Paul
Riquet, il est urgent de préserver les postes d’éclusier : des hommes et des femmes qui, de par leur savoir –
faire, font partie intégrante du patrimoine culturel et sont des acteurs essentiels dans la transmission de la
mémoire des gens de l’eau, un des critères du classement UNESCO.


POUR UN SERVICE PUBLIC DE QUALITE QUI CONTRIBUE AU RAYONNEMENT
TOURISTIQUE ET CULTUREL DE LA FRANCE, EXIGEONS L’ABANDON TOTAL DU
PROJET D’ AUTOMATISATION EN COURS !

Les transports routiers contre la loi travail

le 25 septembre 2017 : Une trentaine de militants de l’interpro et quelques routiers Cgt et Sud ont mis en place ce matin un barrage filtrant sur le rondpoint d’entrée de la bretelle autoroute de L’Euro centre. Distribution de tracts et discussions avec les chauffeurs poids lourds et les automobilistes retardés ont été au programme jusqu’à 7h45 et une Ag au local de l’UL nord.

Pour l’instant les routiers ont décidé de contacter FO et de cibler les distributions sur les plates formes logistiques afin de toucher les salariés dans les entreprises de transports pour qu’ils rentrent dans le mouvement.

POUR LES TRANSPORTS : PAS DE PRIVATISATION

l’Union Départementale des syndicats CGT de Haute -Garonne en collaboration avec le syndicat CGT de Tisséo dénonce la privatisation rampante de la Régie.

d’autres propositions sur les transports urbains


Les retraités revendiquent le maintien de la gratuité pour les retraités et veulent obtenir la gratuité pour tous

Ces interrogations sont à rapprocher du débat sur la ligne 3 du métro et son financement. Dans ses contributions au débat public, le syndicat CGT de TISSEO a bien mis en exergue l’état actuel de la privatisation de 10 nouvelles lignes après les 17 premières, ainsi que 24 lignes scolaires et les 9 TAMTAM du Muretain. Ainsi la sous-traitance est passée de 13% à 15 % de l’exploitation Bus-métro-tramway à 21 % . Ces inquiétudes de privatisation rampante se confirment aujourd’hui.