Préavis de grève illimité déposé dans les cantines des collèges du département

L’Intersyndicale CGT CD 31 – SUD CT – FO 31 a déposé un préavis de grève illimité pour l’ensemble des collèges à compter du vendredi 22 mars 2024.


Deux réunions ont eu lieu avec la direction générale et l’exécutif pour examiner les revendications posées et notamment la question des remplacements. C’était les réunions des Trois Singes « J’entends rien, je vois rien, je ne dis rien »… .


Ne soyons pas dupes, pour l’instant, il ne se passe rien. Et des collègues de plus en plus nombreux se sont lancés dans l’action.
Dès vendredi 22 mars 2024, des collèges ont déjà débrayés et en ce lundi, çà s’accélère. Un premier RDV est fixé le jeudi 28 mars 2024 à partir du 11H30 au collège Jules Vallès de Portet sur Garonne. Nos organisations syndicales CGT, SUD et FO appellent à y participer.
D’ores et déjà, l’Intersyndicale CGT CD 31 – SUD CT – FO 31 appelle à une journée « cantine morte » le vendredi 5 avril.
Nous souhaiterions que tous les agents se mettant en action fassent remonter leurs actions auprès de l’Intersyndicale.
Pour rappel, une heure de grève est une heure décomptée et non, une journée.

Nos revendications :

  • La création de postes en nombre suffisants pour remplir les missions et le remplacement systématique de toutes les absences.

La prise en compte de la réalité de la pénibilité dans les collèges.

  • Faciliter le recrutement ou le passage en catégorie B des agents de maintenance et des responsables de cuisine. Leur responsabilité et les diplômes demandés le justifient. Revaloriser ces agents (il y en a un par collège) serait déjà une reconnaissance de notre collectivité.
  • La dotation des EPI obligatoire pour toutes et tous,
  • À la polyvalence tant souhaitée, nous répondons expertise et respect des métiers
  • Titularisation de tous les précaires
  • Participation financière de l’employeur à la prise en charge des repas des agent.es,
  • Attribution d’un ticket restaurant pour tous les agent.es travaillant dans les collèges où il n’y pas de cantine le mercredi.

L’Intersyndicale CGT CD 31 – SUD CT – FO 31

L’état Et La Mairie De Toulouse Méprisent Les Agents De La Fonction Publique !

Mardi 19 mars, en Haute-Garonne comme dans toute la France, les agent.e.s de toutes les fonctions publiques seront en grève et en manifestations.

Les personnels de la Fonction publique veulent simplement pouvoir vivre de leur travail et travailler dans de bonnes conditions.
Comme tous les travailleuses et travailleurs, ils et elles revendiquent des salaires qui permettent de faire face à l’augmentation du coût de la vie.

En refusant que la manifestation toulousaine parte de la place du Capitole, la préfecture et la mairie traitent leurs propres salarié.e.s, les agents de l’Etat, de la Fonction Publique Hospitalière et des collectivités locales, avec le dernier des mépris.

STOP AU FONCTIONNAIRE BASHING !


Le prétexte de la sécurité publique ne tient pas. Les personnels de la Fonction publique qui s’occupent de nettoyer les rues, de collecter les impôts, de soigner les patients, d’éduquer nos enfants… ne sont pas des criminels. Ils et elles ont autant le droit que les agriculteurs de manifester place du Capitole et dans les rues de Toulouse.
Et la mairie de Toulouse, qui est l’employeur d’un grand nombre d’entre elles et eux n’a pas la légitimité morale d’interdire à ses propres agents de manifester sous les fenêtres de leur patron. Les personnels de la Fonction publique doivent pouvoir se faire entendre et leurs revendications doivent aboutir.

C’est pourquoi nos organisations syndicales maintiennent le rendez-vous mardi 19 mars à 14h00 place du Capitole pour le départ de la manifestation.


CGT : Cédric CAUBÈRE 0678942301
FSU : Marie-Cécile PERILLAT 0675554888

1er février 2024 : Grève dans l’Éducation : une mobilisation réussie qui en appelle d’autres !

Les salaires, l’inclusion scolaire, invisibilisation des AESH, la politique d’austérité et de précarisation ainsi que les réformes réactionnaires avec qui vont accentuer plus encore le tri social étaient au cœur des revendications des personnels.

Avec des taux de grévistes de près de 50% nationalement, la mobilisation est plus que réussie.

Les sujets de colère ne manque pas avec une ministre nommée qui est une véritable provocation…

Sur Toulouse, après une AG en matinée qui a réuni près de 150 collègues à la Bourse du Travail, la manifestation qui est partie à 14 heures d’Arnaud Bernard a rassemblé plus de 4 000 manifestatnt·es.

Les agents territoriaux des écoles ont rejoint la mobilisation à l’appel de l’intersyndicale.

Cette première journée d’ampleur en appelle d’autre très rapidement pour gagner sur nos revendications et le départ de la ministre Oudéa Castéra.

Une mobilisation réussie qui en appelle d’autres

Cheminot·es en grève : Le 26 septembre créons les conditions d’une Riposte Globale.

Le démantèlement et la privatisation de la SNCF s’accélèrent sous
différentes formes. Qu’il s’agisse de l’externalisation des fonctions
support dans un GIE, de la liquidation de FRET SNCF, ou encore de la
réponse systématique aux appels d’offres par des filiales, c’est une
seule et même logique qui est à l’œuvre : celle de l’abaissement
systématique des droits des cheminots et d’un dumping social
généralisé.

La défense et la conquête de droits nouveaux pour TOUS les cheminots
est un fil rouge pour la CGT. Il nous faut mettre un coup d’arrêt au
démantèlement de la SNCF !

Ensemble, exigeons :
Le maintien et le développement de FRET SNCF en le déclarant
d’utilité publique ;
▪ L’arrêt de l’externalisation des fonctions support dans un GIE ;
▪ L’arrêt des filialisations en réponse aux appels d’offres.

Inauguration de la nouvelle gare Matabiau : les Cheminots s’invitent !

Le 5 septembre, 9h le tapis rouge, les bulles et les courbettes seront de sortie pour l’inauguration de la nouvelle gare de Toulouse Matabiau. Le hall de la gare va devenir le théâtre d’une représentation des têtes « bien-pensantes » de ce pays et du gotha de l’Occitanie.
L’objectif sera de montrer aux yeux du grand public, que notre pays continue d’être grandiose, et qu’il sait atteindre ses objectifs pour accueillir la coupe du monde de rugby tout en écornant, au passage, les conditions sociales des Cheminot-e-s et le service public. 
Ce sera l’occasion pour les Cheminotes et Cheminots de venir exprimer leur mécontentement sur le devenir de l’entreprise, la qualité de service rendu et la dégradation de nos conditions sociales.

Post facebook : https://www.facebook.com/events/s/rassemblement-interpro/700938425186895/

Post twitter : https://twitter.com/Cgt31/status/1696629592176332827

Post Instagram : https://www.instagram.com/p/CwiwqbCMfaW/

Le tract complet ici :

Agnès Naudin, capitaine de police : « L’institution policière laisse passer les comportements racistes »

Agnès Naudin est capitaine de police syndiquée à la FSU.
Elle n’hésite pas à dénoncer le caractère systémique du racisme dans la police et appelle à de profondes réformes, à un changement de paradigme.

Pour Agnès Naudin, le manque de formation et l’absence de désescalade dans les rapports police population explique le fossé qui se creuse entre l’institution policière et le reste de la société.

On ne veut pas d’une police dont le rôle est de protéger le gouvernement.

On veut une police qui soit là pour protéger le citoyen, c’est très différent.

Lire l’intégralité de cette interview ci-dessous :

Pour le droit à la santé dans la vie et au travail ! Action interprofessionnelle départementale CGT en Haute-Garonne.

Services d’urgence, adultes et enfants, CHU, Hôpitaux périphériques, EHPAD, Psychiatrie….. Il y a urgence en Haute- Garonne !!

Vous trouverez ci-dessous, la motion de l’UD au nom de tous les syndicats et organisations CGT. Elle est adressée au Préfet, au directeur de l’ARS et au président du MEDEF.

En effet, comme le souligne le texte, nous rappelons que le droit à la santé ne se limite pas à la sphère privée mais il concerne également l’environnement du poste de travail et les conditions de travail au titre des obligations faites aux employeurs par le code du travail.

Non à la fermeture de la CPAM de Pamiers !

La direction de la CPAM de l’Ariège a fait le choix de fermer, au 31 juillet 2023, son accueil et, à la fin de l’année 2023, son centre d’examen de santé dans la ville de Pamiers.

Cette décision entraine une dégradation de l’accès aux services publics de l’assurance maladie notamment pour les assurées précaires domiciliés dans la principale agglomération de l’Ariège.

Témoignez votre désaccord avec cette décision en signant la pétition :

https://chng.it/2JGQtnbX